martedì 22 aprile 2014

La poésie des jardins: le role des espaces verts dans la poésie du XVIII siècle

Cet article est le premier d'une longue série que la rédaction a décidé de dédier à une recherche littéraire commencée il y a quelques années et actuellement encore inachevée. Il s'agit d'analyser les poèmes des auteurs du XVIII siècle pour comprendre quelle place avait exactement le jardin dans les oeuvres de l'époque. Le premier auteur que l'on a pris en considération est Jacques Delille et son oeuvre intitulée Les Jardins ou l'art d'embellir les paysages. Il s'agit d'un poème didactique rédigé pour permettre aux lecteurs de  comprendre l'importance et la beauté des espaces verts plus célèbres d'Europe. Le poème a reçu une grande considération de la part du publique français, ou devrions-nous dire, de la part du publique francophone. L'oeuvre de Delille, érudit de son temps, traducteur des poèmes de Virgile, était destinée à un publique raffiné, capable de percevoir les subtilités de l'art de cultiver un jardin. Tous les styles sont pris en considération: du néoclassique au jardin à l'anglaise. Quel est le réel intéret pour un poète de parler de l'art de construire un jardin en plusieurs milliers de vers? Cette question peut trouver une réponse peut-etre dans notre rubrique LITTERATURE, JARDIN, LITTERATURE.